Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

APPEL

Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers ! 

Macron et ce pouvoir méprisent les habitantEs de ce pays, avec ou sans papiers.

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. 

Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution. 

Malgré les centaines de kms parcourus par les Sans-Papiers lors de l’Acte 3, la Marche nationale des Sans-Papiers du 19 septembre au 17 octobre, les milliers de villes et villages traversés, les centaines de réseaux mobilisés, les multiples rencontres et les dizaines de milliers de participantEs à la manifestation du 17 octobre à Paris (complètement ignorée par les médias)…

RIEN !

Emmanuel Macron n’a pas eu un mot pour les Sans-Papiers.

Alors nous appelons à renforcer encore ce mouvement .

Nous appelons à faire converger tous ces efforts par des manifestations dans toutes les villes et les villages, sur tout le territoire le vendredi 18 décembre, Journée internationale des migrantEs, 

– pour la régularisation de touTEs les Sans-Papiers,

– pour la fermeture des Centres de rétention, 

– pour le logement pour touTEs.

Nous appelons à faire triompher la liberté, l’égalité et la solidarité.

Par une marche dont le départ  sur Annecy aura lieu le 

Vendredi 18 décembre à 17H30, Bourse du Travail, Rue de la République.

Apportons torches, lampes, téléphones portables (chargés)….

Les premiers signataires sur la Haute-Savoie sont :

Un toit pour Tous 74, LDH 74 (Annecy),Union Syndicale Solidaires 74, UL CGT Annecy, FSU 74, ATTAC 74, MRAP 74, CIMADE 74, RESF 74, Chaine Humaine Contre les Haines, L’ECREVIS, NPA 74, Fédération Anarchiste 74, …

 

Manif à Annecy le 5 décembre Contre les lois liberticides. Marche des libertés.

A 14h°° sur le Pâquier, face à la préfecture.

Les fortes mobilisations et les récentes bavures policières mettent le gouvernement dans la panade.

Si l’article 24 sur la diffusion d’images qui témoignent des violences policières peut être réécrit comme ils disent, les articles 21 et 22 sur la surveillance de masse ne doivent pas être occultés. Drones et caméras à des fins répressives sont une menace pour la liberté d’expression et de manifestation.

Contre ces lois liberticides, nous devons maintenir la mobilisation.

Après l’état d’urgence, avec les propositions de loi sur le séparatisme (cf art 25) et la sécurité globale, l’état veut renforcer son arsenal répressif envers la population.

A chaque fait divers, et quelque soit la saison, l’état pond des lois restrictives de liberté au nom de la « sécurité ». Pour protéger la population des « voyous » ? En l’occurrence, ces nouvelles propositions sont faites pour protéger des « voyous » assermentés de l’indignation populaire face à des violences extrêmes et des positionnements racistes.

L’état est dans son rôle de protection d’un système économique et politique qui génère souffrances et misères du plus grand nombre au profit de ses élites.

A la suite de la crise sanitaire, les conflits sociaux peuvent s’amplifier. Des « économistes » vont nous rabâcher déficits et dettes pour nous soumettre à leur logique de paupérisation de la population et justifier la continuité de la casse des services publics. Déficits et dettes qui n’existent que parce que ce système économique est capitaliste et spéculatif.

Combien de gens vont rejoindre la galère de celles et ceux qui y rament déjà, chômeurs et chômeuses, travailleurs et travailleuses précaires ou « sans-papiers », petits salaires ?

Face à ces risques de révolte, l’état va renforcer ses moyens de répression et le contrôle des images est un des piliers du dispositif. Toutes les dictatures en font usage.

Mais nous ne sommes pas en dictature n’est-ce pas ? pas encore !

Ne soyons pas dupes, comme chaque fois, le gouvernement nous en met une louche et dès qu’il y a contestation, il en retire une cuillère. A ce rythme, la coupe sera vite pleine et nos libertés réduites à l’insignifiance.

Ce n’est pas par des appels à la raison ou à la transformation de l’état que nous garantirons nos libertés, la justice sociale ou le respect de la nature, mais par son abolition !

Le capitalisme et ses serviteurs qui nous gouvernent détruisent le monde. Détruisons-les ! Pensons et luttons pour une société de solidarité, d’entraide et de partage débarrassée de tout pouvoir.

Révolution sociale et libertaire !

fédération anarchiste74

Catégories
Autres Textes FA Fédérale

SÉCURITÉ GLOBALE : AU-DELÀ DE L’ARTICLE 24

SÉCURITÉ GLOBALE : AU-DELÀ DE L’ARTICLE 24

Les mobilisations contre la «9 loi de sécurité globale9 » montent en puissance et nous ne pouvons
que nous en réjouir. Néanmoins, se focaliser sur le seul article 24, le fameux qui tend à rendre plus
difficile la diffusion d’ images d’exactions policières, ne suffit pas.
C’est l’ensemble de la loi qu’il faut abroger !
Celle-ci permet d’entériner des moyens au départ «9 exceptionnels9 » pour les faire devenir
«9 courants9 ». Comme d’autres lois, celle-ci veut faire de l’état «9 d’exception9 » une «9 exception
permanente9 ».
En offrant encore plus de moyens techniques et technologiques de coercition, la «9 loi sécurité
globale9 » facilite surtout la voie à un État toujours plus répressif, où les habitants sont considérés
comme des êtres irresponsables qu’ il faut fliquer sans limite. Un rapport parlementaire de 201 0
annonçait déjà les «9 solutions innovantes9 » dont la police doit se doter9 : «9mini-drones
d’observation, vidéoprotection intelligente, fouille des données sur internet, reconnaissance faciale,
nouvelles technologies de biométrie. . . 9 ».
Cette loi ouvre de nouvelles prérogatives aux polices municipales, démultipliant les possibilités
d’arrestations et d’amendes. Elle permet la création d’une police municipale à Paris. Elle renforce
encore le poids des entreprises privées de sécurité, privatisant encore plus certaines actions de
police. Elle offre la possibilité d’utiliser des drones au détriment de la vie privée.
Cette loi permet l’utilisation en direct des images filmées par les policiers, notamment lors de
manifestations, et d’utiliser la reconnaissance faciale pour comparaison avec les huit millions de
«9 personnes surveillées9 » dont la photo figure dans le fichier Traitement des Antécédents Judiciaires
(TAJ), criminalisant tout mouvement social.
Cette loi supprime la possibilité de réductions de peine si le délit constaté est fait à l’encontre
d’élus, de militaires, d’agents des forces de l’ordre. C’est la création de facto de «9 citoyens audessus
des autres citoyens9 ». Policiers et gendarmes se voient autorisés à porter leurs armes dans
n’ importe quel lieu, même hors de leurs heures de service9 ! C’est un permis de tuer permanent9 !
Preuve d’une militarisation de l’espace public, cette loi permet aux militaires de l’opération
«9Sentinelle9 » de pouvoir tirer à vue pour «9mettre fin à un parcours criminel9 », c’est-à-dire dans les
mêmes dispositions que pour la police. Les affaires récentes et passées de crimes perpétrés par
les forces de l’ordre démontrent déjà qu’elles usent et abusent du droit de tirer. Les voilà
maintenant épaulées par les militaires.
C’est tout l’esprit nauséabond de cette loi qu’il faut combattre.
C’est tout le climat sécuritaire et policier qui se met en place qu’il faut abattre.
Contre cette loi, contre l’État !

Relations Extérieures de la Fédération Anarchiste
Le 02 Décembre 2020

Catégories
Libre Pensée Non classé Pacifisme Religions Textes FA74

Samuel Paty

Samuel Paty,

Toute l’horreur de ce meurtre contre l’intelligence, la liberté et l’esprit critique suscite une émotion légitime, une colère liée à un sentiment d’impuissance. Face aux souffrances et à la crainte de l’avenir, l’émotion peut soulager si elle est partagée. Mais elle comble aussi un vide laissé par les formes collectives d’action (syndicalisme ou luttes sociales). Cependant on peut penser que la stratégie de l’émotion sert à la classe dirigeante pour dépolitiser les débats et maintenir les populations dans la position d’enfants dominés par leurs affects(sic). L’émotion demeure l’ennemie radicale de la raison. Elle n’essaie pas de comprendre, elle ressent !

Nous sommes donc confrontés à l’islam radical et politique. Bien entendu, les religions portent en elles la violence et l’intolérance ne serait-ce que par les multiples interprétations possibles des textes dit sacrés. Nous savons qu’elles sont surtout un moyen de contrôler les populations par l’ignorance et la soumission à des textes prétendument indiscutables aux desseins purement politiques et économiques. Le blasphème devient un prétexte et un élément déclencheur de haine. Mais ce blasphème n’est qu’un concept religieux qui ne s’adresse qu’aux religieux. Cette notion n’existe pas chez les athées agnostiques ou laïcs. Si nous sommes en droit de nous sentir insultés par des écrits qui nient la liberté de conscience, nous n’allons pas pour autant trucider ou décapiter celles et ceux qui les éditent où les lisent. Nous pensons que c’est par la raison que nous vaincrons les obscurantismes.

Problème religieux ou politique ? liberté égalité fraternité. Ou est la justice sociale. Des pans entiers de la classe ouvrière plongés dans la misère sociale, relégués dans des quartiers dont certains sont totalement délaissés quand les profits de la classe dirigeante n’ont jamais été aussi élevés. Alors oui, ces filles et fils d’ouvrier-es peuvent avoir la rage, la haine. Liberté égalité fraternité ! des flics dans les quartiers ! Les « ceintures rouges » sont tombées et avec elles le financement d’associations et d’infrastructures qui pouvaient maintenir une cohésion sociale et créer de l’espoir. Le terrain de la solidarité est aujourd’hui occupé dans bien des endroits par des religieux. Les financements arrivent de dictatures avec lesquelles la France fait commerce ! les affaires sont les affaires ! Alors ne nous étonnons pas que certains jeunes révoltés et désespérés, souvent fragilisés répondent aux sirène de l’obscurantisme religieux, s’y soumettent et y obéissent.

L’état français participe à l’immense bordel mondialisé par l’interventionnisme tout azimut en Afrique particulièrement mais partout dans le monde pour protéger des intérêts politiques et économiques sans aucune prétention à quelque forme d’éthique que ce soit. (Sahel, pour l’uranium et les mines d’or, Niger etc…). Interventionnisme stratégique et militaire. La défense des intérêts du capital est sa seule priorité. (Aucun soutien aux mouvements d’émancipation populaires (Rojava ou printemps arabes). Les affaires semblent plus lucratives avec les dictatures. Alors ne soyons pas étonné-es que ces guerres ne restent pas cantonnées au « théâtre des opérations ».

Ces combats pour le pouvoir et le contrôle des richesses, en s’appuyant sur les religions ou l’illusion de démocratie, génèrent misère famine et déportation de populations entières.

Il ne faut surtout pas tomber dans le piège qui consiste à confondre états et population. Les peuples sont toujours les premières victimes des dictatures qui les dominent.

Continuons les combats pour la libre pensée, contre tous les pouvoirs et en solidarité avec celles et ceux qui, partout dans le monde, luttent pour la liberté.

Que vive l’anarchie !

Groupe FA74

Catégories
Antiracisme Religions Textes FA74

Un professeur est mort, encore

Le 18 octobre 2020

En France, Samuel Paty est mort, parce que professeur, parce qu’il faisait son métier, parce qu’il a tenté d’amener l’esprit critique aux enfants dont il avait la charge. Notre soutien se porte vers ses proches et ceux qui le connaissaient.

Son assassin l’a décapité au nom d’une idéologie qui, dans bien des endroits du monde, s’en prend à tout ce qui ouvre les humains à plus de liberté : les écoles et ceux qui œuvrent à apporter le savoir, les militants pour la sécularisation des religions, les militantes pour l’égalité femmes-homme, etc…
Ce n’est pas le premier professeur, dans le monde, qui tombe au nom de l’idéologie de l’islam politique. Ces réactionnaires tentent d’imposer par la peur, par l’autocensure, leur vision du monde basée sur une lecture rigoriste d’un livre, et dans leur cas qu’ils pensent saint. Tous les tenants de ces idéologies réactionnaires mortifères, d’où qu’elles viennent, savent qu’ils trouveront des soldats, parfois simplement en s’appuyant sur les plus déclassés par notre société, en attisant pour leur dessein les haines et les identitarismes.

Il ne suffira pas de faire la chasse à leurs idées. Encore moins d’amalgamer comme, ils en rêvent, tous les croyants d’une religion en un grand ensemble belliqueux. Il faut leur couper l’herbe sous le pied !


Pour nous anarchistes, cela ne pourra se faire que par l’émergence d’une société réellement égalitaire, libre, où chacun et chacune aura sa place en tant qu’individu.e. Il faut aussi soutenir les luttes pour la sécularisation des religions dans le monde, à minima. Et nous, anarchistes, souhaitons, luttons pour la disparition à terme des religions et superstitions, l’abolition des frontières, des classes et faire vivre l’entraide à l’échelle du globe. Les États et leurs guerres, les Religions et le Capitalisme se nourrissent les uns les autres au détriment des Libertés.

Nous ne pouvons pas nous contenter d’une simple condamnation sans imaginer et commencer à mettre en œuvre les changements de société nécessaires à la disparition des carcans qui nous enferment.

Nous ne pouvons nous contenter de compter les morts, d’une pseudo « unité nationale » et de retourner au silence.

Nous le devons à toutes celles et ceux intimidé.e.s, malmené.e.s, tué.e.s au nom de la réaction et l’envie d’imposer une vision rétrograde de la société, d’où que cela vienne.

Ni Dieu, ni maître, ni État, ni patron.


Les Relations Extérieures de la Fédération Anarchiste

Catégories
Anticapitalisme Antiracisme Manifestations Textes FA74

Solidarité avec les sans- papiers !

Après la manif de Lyon le 3 octobre qui a regroupé un bon gros millier de personnes, la marche nationale des sans-papiers arrivera à Paris le 17 octobre. Nous appelons celles et ceux qui le peuvent d’y apporter leur soutien.

Nous sommes signataires de l’appel au soutien et à la lutte des sans-papiers en haute-savoie.

Nous pensons cependant que le véritable objectif de ces combats doit être l’abolition des frontières.

La patrie est une baliverne et chaque individu doit pouvoir vivre légitimement et dignement quelque soit l’endroit où il se trouve. Les papiers ne sont que des éléments de contrôle et de flicage. Ils permettent de fabriquer des êtres « illégaux » et sans droits que des patrons-voyous (pléonasme ?) utilisent allègrement. Salaires minables, pas de charges sociales et exploitation possible illimitée.

Nous exprimons notre solidarité et notre participation aux combats au coté de celles et ceux qui fuient la misère et les guerres générées par les dictatures financières, politiques et/ou religieuses qui dirigent actuellement le monde.

No border et solidarité internationale.

LUNDIMOITOUT LIBERTAIRE « la justice dans une société libertaire »

Lundimoitout sans intervenant extérieur. Ouvert à tous.

Grignotage partagé, emmenez quelques trucs à boire et à manger, merci.

Dans une société libertaire, débarrassée de l’appât du gain, quel sera notre rapport à la justice ?
Quels type de vilenies subsisteront ?
Comment y répondrons nous ?

A l’occasion de ce lundimoitout nous partagerons nos idées à ce sujet, sachant que certainement dans un monde libéré du capitalisme, chaque groupe aurait sa façon de faire selon ses idées et sa culture.

Ici un petit texte venu d’un fascicule de la Fédération anarchiste :
« La JUSTICE, qui découle de l’égalité et de la liberté, ces trois principes étant incompatibles avec l’existence d’institutions répressives tant judiciaires que policières ou militaires. Une organisation sociale plus juste doit supprimer la plus grande partie de la délinquance, les crimes restant devant être traités par la prévention et la conciliation. »

Travail Collectif Autogéré : le Forum Ouvert

La Fédération Anarchiste 74 vous invite à expérimenter un dispositif original de travail collectif : le Forum Ouvert

Venez faire l’expérience directe de cet outil qui favorise l’autogestion et l’intelligence collective.

Le dimanche 4 Octobre 2020 de 13H30 à 18H00

à la Coloquinte 415 Route d’Arpigny, 74250 Marcellaz

Theme à travailler ensemble par le Forum Ouvert:

Le travail collectif autogéré : quels principes adopter pour s’organiser et travailler de manière non hiérarchique ?

Participation à prix libre. Places limitées à 50 personnes.

Merci de vous inscrire au bas de cette page avec votre nom et prénom (vous recevrez un mail et pourrez aussi si besoin vous désinscrire sur cette même page pour libérer une place si vous ne pouvez plus venir)

logo fa74
Fédération Anarchiste Haute Savoie

LUNDIMOITOUT LIBERTAIRE « Respect du vivant dans une société non marchande »

Lundimoitout sans intervenant extérieur. Grignotage partagé, emmenez quelques trucs à boire et à manger, merci.

Dans une société non marchande au fonctionnement horizontal, quel sera notre rapport au vivant ?

(nous éviterons de refaire la critique des élevages intensifs et des problèmes que nous connaissons tous, pour aller directement vers un débat plus orienté)

QUELQUES PREMIÈRES QUESTIONS VITE FAIT POUR LANCER LE SUJET : (réfléchissez et venez avec les vôtres)

Qu’englobons nous  dans le « vivant » ? le monde animal, végétal, minéral ? Pour commencer, y a t’il des échelles d’importance parmi ces espèces ?

Quelle position hiérarchique de l’humain par rapport aux autres espèces et le classement de celles-ci, alors que nous voudrions une société horizontale ?

Comment le respecter au maximum tout en préservant notre propre existence ? Si l’égalité était parfaite, que l’on ne tuait plus d’animaux, est ce qu’il y aurait un équilibre naturel ? Faudrait il intervenir ? ou pas ?

Équilibre entre la nutrition et son plaisir, d’un coté, et l’élevage, l’abatage, la souffrance, voir la pollution, qui en découlent.

etc….

 

Catégories
Anticapitalisme Autres Textes Syndicalisme

Rentrée

C’est la rentrée, immuable concept d’acceptation de retour au bercail pour peu qu’on ait eu la possibilité de le quitter.
Après nous avoir un peu lâché la bride pour soutenir l’économie du tourisme par la consommation, les maitres de ce pays étriqué accusent celles et ceux qui ont pu voyager un chouilla d’avoir favorisé la propagation d’un virus que notre génial gouvernement avait réussi à contenir…contenir.
Pas de panique, le virus est à géométrie variable. C’est à partir de 22 ou 23h qu’il devient très dangereux. Donc couvre-feu et fermeture des bars et restos. Masque obligatoire tout de même avec son lot d’amendes, voire de prison possible en cas de non-respect des ordres sécuritaires. Par contre, dans les lycées, 800 élèves à la cantine dérogation ! internat dérogation etc…. Forcément, car il est hors de question de faire des investissements coûteux dans des services publics que ce gouvernement de minables tend à démanteler au profit du privé. Si ce virus est vraiment dangereux, ils-elles avaient 6 mois pour trouver des solutions acceptables. Des minables pourtant adulés par les grands patrons qui, effectivement, n’ont pas à se plaindre. Toute politique sécuritaire est liberticide. Une information claire de « médecins » intègres aurait eu bien plus d’efficacité en appelant à la responsabilité individuelle sans avoir besoin d’un arsenal répressif.
Heureusement, il y a le foot pour nous détendre. A Marseille, interdit de porter un maillot psg parce que des débiles cognent sur celles et ceux qui les arborent. Sécurité encore. La connerie tout comme le virus frappe fort. Et là, la réponse du préfet est bien déjantée. Des fachos cognent sur des PD ? il interdit l’homosexualité ? – des religieux frappent les athé-es ? obligation de se convertir ? – des mecs tabassent leur femme ? qu’elles deviennent des hommes ? – Les gilets jaunes se font massacrer ? qu’ils-elles restent à la maison ! – Hitler exterminait juifs et gitans ? pourquoi n’étaient-ils pas de bons ariens ? Il y a un côté positif à tout ça, en étant les plus violents, on pourrait gagner en légitimité politique…. Malheureusement pour nous, anarchistes, nos idées ne se décrètent pas, elles appellent à la diversité et au respect de celle-ci. Incorrigibles pacifistes, c’est sur le terrain de l’intelligence que nous préférons lutter. Même si des situations historiques et sociales peuvent amener certain-nes d’entre nous à défendre la liberté par les armes quand les violences d’états nous l’imposent.
Petite anecdote qui n’a rien à voir, un vol de vélo dans une ville truffée de caméra, tu vas voir les flics pour l’assurance et ils te disent que les caméras ne servent à rien pour retrouver les voleurs. Tant mieux, c’est le vélo que j’aurais aimé retrouver, pas les marlous. Par contre, à Thonon, les caméras ont permis d’appréhender des manifestant contre les violences policières. A qui avait des doutes sur la justification des caméras, les voilà définitivement levés.
Sinon, hier j’ai croisé des chasseurs de pokémons. Gentils comme tout ! Mais chasseurs…. Un frisson m’a parcouru. Avec la rentrée, on va retrouver les gros cons kaki armés dans nos forêts et montagnes les jeudi samedi dimanche et jours fériés. La nature offerte à tous les frustrés de nos guerres perdues. (Toutes les guerres sont perdues, elles sont l’échec de la civilisation !). Le sang va couler et des affiches te préviennent. S’ils te confondent avec un faisan d’élevage, ce sera de ta faute ! Comme pour les porteurs de maillots psg à Marseille, on ne se promène pas en civil et sans armes dans nos forêts et montagnes les jours de repos.
Autre truc désopilant, c’est à La Rochelle cette fois. La plage des « minimes » est interdite aux fumeurs. Ecologie oblige ! Une canalisation pète et toute la mer est polluée. N’est-ce pas magnifique ?
C’est vraiment la rentrée ! les meubles n’ont pas bougé. Putain de merde… je prends ma caravane, je sors, je repars, je déserte, je rase la maison, mais plus jamais je ne veux rentrer……
J el marmotton