Catégories
Autres Textes FA Fédérale

SÉCURITÉ GLOBALE : AU-DELÀ DE L’ARTICLE 24

SÉCURITÉ GLOBALE : AU-DELÀ DE L’ARTICLE 24

Les mobilisations contre la «9 loi de sécurité globale9 » montent en puissance et nous ne pouvons
que nous en réjouir. Néanmoins, se focaliser sur le seul article 24, le fameux qui tend à rendre plus
difficile la diffusion d’ images d’exactions policières, ne suffit pas.
C’est l’ensemble de la loi qu’il faut abroger !
Celle-ci permet d’entériner des moyens au départ «9 exceptionnels9 » pour les faire devenir
«9 courants9 ». Comme d’autres lois, celle-ci veut faire de l’état «9 d’exception9 » une «9 exception
permanente9 ».
En offrant encore plus de moyens techniques et technologiques de coercition, la «9 loi sécurité
globale9 » facilite surtout la voie à un État toujours plus répressif, où les habitants sont considérés
comme des êtres irresponsables qu’ il faut fliquer sans limite. Un rapport parlementaire de 201 0
annonçait déjà les «9 solutions innovantes9 » dont la police doit se doter9 : «9mini-drones
d’observation, vidéoprotection intelligente, fouille des données sur internet, reconnaissance faciale,
nouvelles technologies de biométrie. . . 9 ».
Cette loi ouvre de nouvelles prérogatives aux polices municipales, démultipliant les possibilités
d’arrestations et d’amendes. Elle permet la création d’une police municipale à Paris. Elle renforce
encore le poids des entreprises privées de sécurité, privatisant encore plus certaines actions de
police. Elle offre la possibilité d’utiliser des drones au détriment de la vie privée.
Cette loi permet l’utilisation en direct des images filmées par les policiers, notamment lors de
manifestations, et d’utiliser la reconnaissance faciale pour comparaison avec les huit millions de
«9 personnes surveillées9 » dont la photo figure dans le fichier Traitement des Antécédents Judiciaires
(TAJ), criminalisant tout mouvement social.
Cette loi supprime la possibilité de réductions de peine si le délit constaté est fait à l’encontre
d’élus, de militaires, d’agents des forces de l’ordre. C’est la création de facto de «9 citoyens audessus
des autres citoyens9 ». Policiers et gendarmes se voient autorisés à porter leurs armes dans
n’ importe quel lieu, même hors de leurs heures de service9 ! C’est un permis de tuer permanent9 !
Preuve d’une militarisation de l’espace public, cette loi permet aux militaires de l’opération
«9Sentinelle9 » de pouvoir tirer à vue pour «9mettre fin à un parcours criminel9 », c’est-à-dire dans les
mêmes dispositions que pour la police. Les affaires récentes et passées de crimes perpétrés par
les forces de l’ordre démontrent déjà qu’elles usent et abusent du droit de tirer. Les voilà
maintenant épaulées par les militaires.
C’est tout l’esprit nauséabond de cette loi qu’il faut combattre.
C’est tout le climat sécuritaire et policier qui se met en place qu’il faut abattre.
Contre cette loi, contre l’État !

Relations Extérieures de la Fédération Anarchiste
Le 02 Décembre 2020

Catégories
Anticapitalisme Autres Textes Syndicalisme

Rentrée

C’est la rentrée, immuable concept d’acceptation de retour au bercail pour peu qu’on ait eu la possibilité de le quitter.
Après nous avoir un peu lâché la bride pour soutenir l’économie du tourisme par la consommation, les maitres de ce pays étriqué accusent celles et ceux qui ont pu voyager un chouilla d’avoir favorisé la propagation d’un virus que notre génial gouvernement avait réussi à contenir…contenir.
Pas de panique, le virus est à géométrie variable. C’est à partir de 22 ou 23h qu’il devient très dangereux. Donc couvre-feu et fermeture des bars et restos. Masque obligatoire tout de même avec son lot d’amendes, voire de prison possible en cas de non-respect des ordres sécuritaires. Par contre, dans les lycées, 800 élèves à la cantine dérogation ! internat dérogation etc…. Forcément, car il est hors de question de faire des investissements coûteux dans des services publics que ce gouvernement de minables tend à démanteler au profit du privé. Si ce virus est vraiment dangereux, ils-elles avaient 6 mois pour trouver des solutions acceptables. Des minables pourtant adulés par les grands patrons qui, effectivement, n’ont pas à se plaindre. Toute politique sécuritaire est liberticide. Une information claire de « médecins » intègres aurait eu bien plus d’efficacité en appelant à la responsabilité individuelle sans avoir besoin d’un arsenal répressif.
Heureusement, il y a le foot pour nous détendre. A Marseille, interdit de porter un maillot psg parce que des débiles cognent sur celles et ceux qui les arborent. Sécurité encore. La connerie tout comme le virus frappe fort. Et là, la réponse du préfet est bien déjantée. Des fachos cognent sur des PD ? il interdit l’homosexualité ? – des religieux frappent les athé-es ? obligation de se convertir ? – des mecs tabassent leur femme ? qu’elles deviennent des hommes ? – Les gilets jaunes se font massacrer ? qu’ils-elles restent à la maison ! – Hitler exterminait juifs et gitans ? pourquoi n’étaient-ils pas de bons ariens ? Il y a un côté positif à tout ça, en étant les plus violents, on pourrait gagner en légitimité politique…. Malheureusement pour nous, anarchistes, nos idées ne se décrètent pas, elles appellent à la diversité et au respect de celle-ci. Incorrigibles pacifistes, c’est sur le terrain de l’intelligence que nous préférons lutter. Même si des situations historiques et sociales peuvent amener certain-nes d’entre nous à défendre la liberté par les armes quand les violences d’états nous l’imposent.
Petite anecdote qui n’a rien à voir, un vol de vélo dans une ville truffée de caméra, tu vas voir les flics pour l’assurance et ils te disent que les caméras ne servent à rien pour retrouver les voleurs. Tant mieux, c’est le vélo que j’aurais aimé retrouver, pas les marlous. Par contre, à Thonon, les caméras ont permis d’appréhender des manifestant contre les violences policières. A qui avait des doutes sur la justification des caméras, les voilà définitivement levés.
Sinon, hier j’ai croisé des chasseurs de pokémons. Gentils comme tout ! Mais chasseurs…. Un frisson m’a parcouru. Avec la rentrée, on va retrouver les gros cons kaki armés dans nos forêts et montagnes les jeudi samedi dimanche et jours fériés. La nature offerte à tous les frustrés de nos guerres perdues. (Toutes les guerres sont perdues, elles sont l’échec de la civilisation !). Le sang va couler et des affiches te préviennent. S’ils te confondent avec un faisan d’élevage, ce sera de ta faute ! Comme pour les porteurs de maillots psg à Marseille, on ne se promène pas en civil et sans armes dans nos forêts et montagnes les jours de repos.
Autre truc désopilant, c’est à La Rochelle cette fois. La plage des « minimes » est interdite aux fumeurs. Ecologie oblige ! Une canalisation pète et toute la mer est polluée. N’est-ce pas magnifique ?
C’est vraiment la rentrée ! les meubles n’ont pas bougé. Putain de merde… je prends ma caravane, je sors, je repars, je déserte, je rase la maison, mais plus jamais je ne veux rentrer……
J el marmotton